Je ne pouvais pas laisser mon blog tel quel, sans vous parler un peu du gâteau d'anniversaire de mon unique fils. Il a fêté sa 1ere année le 11 décembre. Pour marquer le coup, je voulais un gâteau qui en jette.

Auparavant j'ai eu l'idée de lui faire un joli gâteau en forme d'avion. Sauf qu'à son âge, on ne sait pas encore ce qu'est un avion, ni comment le reconnaitre. Un chateau fort? Même chose. C'est très beau mais bébé ne saurait pas s'en contenter.

Alors j'ai changé d'avis, pour un gâteau plus classique mais moderne à la fois.

Moderne car c'est un roulé, mis en position verticale. Donc à la découpe la surprise est créée, nous avons des rayures.

Je suis très contente de ce gâteau qui m'a quand même donné du fils à retordre! Il aura fallu un coup de téléphone à ma maman pour reprendre confiance en moi... un moment d'égarement où les larmes sont coulées à flots. Je le sais, je me mets trop la pression, sur ce gâteau là en particulier. Car il était pour mon fils, pour ses 1 an. Car il allait être dégusté en famille. Car la génoise roulée je n'en avais réalisée qu'une seule fois et cette seule fois était un raté total. Car les quantités que j'avais trouvées promettaient un beau et gros gâteau pour 10 personnes... sauf qu'avec ces quantités là je n'avais pas de quoi faire manger 6 personnes! Je n'avais que le centre de mon gâteau. En bref, trop de pression car je ne voulais absolument pas louper ce gâteau, LE gâteau.

Alors après avoir retrouvé mes esprits, j'ai réalisé deux autres génoises. 3 génoises de la taille d'une plaque de four (lèche frite) en tout et coupées en 2 en longueur. Parfairement bien cuites. Roulées au torchon. Presque, je deviendrais la reine de la génoise roulée! Je suis fière de moi sur ce coup là. Les génoises sont restées entières. Pas de casse. Ni au "démoulage", ni au "roulage". 

Garnies de crème pâtissière mélangée à de la confiture de kiwis (faite par ma grand mère maternelle), les génoises roulées sont restées filmées au frais jusqu'à décoration. 

Le gâteau roulé a été confectionne le vendredi après midi. La déco a été faite le vendredi soir. Une déco comme habituellement, crème chantilly mascarpone.

La dégustation était le samedi midi.

Autre moment de stress. Comment apporter le gâteau à destination? 1h de route/autoroute avec un gâteau trop haut pour être conservé dans une boite.

J'avais une solution toute simple qu'il m'était déjà arrivé d'utiliser: le gâteau sur son plat de présentation recouvert d'un saladier. Là non plus ça ne passait pas! Toujours trop haut! Dernier recours, le gâteau sur son plat de présentation recouvert..... d'un faitout! J'ai eu peur, très peur! Il a voyagé sur mes genoux tout le temps de route. Mes mains cramponnées aux anses de la cocotte pour ne pas que ça glisse et que ça endommage le trophée! Arrivés à destination, je suis rentrée immédiatement pour mettre le gâteau au frigo. J'ai retenu mon souffle et presque fermé les yeux quand j'ai découvert, pour vérifier son état... soulagement. Il n'avait pas bougé, ni coulé ! 

Je m'en souviendrai longtemps je pense de celui là. Je me suis jurée de ne plus en faire comme ça, mais m'ont aînée m'en a déjà réclamé un... rose ! 

Affaire à suivre! Lol.

12346487_927052150704157_5403335007956752294_n

 

12341025_926984837377555_6617993948472303679_n